Lettres Portugaises

En 1669, Guilleragues publia les célèbres Lettres portugaises en les présentant comme la traduction de cinq lettres d’une religieuse portugaise à un officier français entrées en sa possession et dont l’original « portugais » s’était soi-disant perdu. Leur description sincère et saisissante de la passion amoureuse et le fait qu’on les supposait authentiques, créérent, dès leur parution en 1669, une sensation dans le monde littéraire. Un nom d’officier circula vite dans les milieux mondains, celui du chevalier de Chamilly, qui s’était rendu au Portugal pour des raisons de service. Le nom de la nonne ne fut connu qu'au début de XIXe siècle : Mariana Alcoforada (1640-1723) qui vécut dans le sud du Portugal, au monastère de Beja où on montrait même la fenêtre où elle se serait entretenue avec l'officier français. Mais il fut définitivement établi vers 1950 que les lettres avaient bien été écrites par Guilleragues.